Notions d'héraldique

Les dix pages du document accessible ci-dessous ne constituent, en aucune façon, un « traité d’héraldique » : cent pages ne suffiraient pas pour faire le tour de toutes les subtilités de cette vaste science dont le vocabulaire hermétique est parfois rebutant.

Rédigées à l’occasion de l’ouvrage « Sentinelles de la Seine », elles expliquent la « lecture » des armes des ducs de Normandie. Si les huit premières pages, concernant les « champs », les « métaux », les « émaux », les « couleurs », les « fourrures » et les « pièces » sont d’ordre général, et sont donc valables pour toute l’héraldique, les deux pages suivantes ne concernent que les « meubles » figurant sur les armes des ducs de Normandie, en l’occurrence les léopards.

C’est précisément cette liste de meubles qui est particulièrement riche, car nombreuses sont les familles (et maintenant les villes et cités diverses) ayant des armes. Or, tout ce qui n’est pas « pièce » est « meuble » (personnage, animal, plante, astre, instrument de guerre, de métier ou de cuisine, figure allégorique …).

Les quelques renseignements présentés ici ont été puisés dans le très gros « Annuaire général héraldique universel » de 1901, aux éditions Wigniolles (plus de mille pages) aujourd’hui quasi introuvable, reprenant les notions du « Grand Armorial de France ».

Afficher le document
retour en haut de page