vous êtes ici : Sentinelles de la Seine : Introduction


Sentinelles de la Seine en Normandie médiévale

Sentinelles de laSeine en Normandie médiévaleDans ma jeunesse, en ma qualité de flamand, j’étais très fier des monuments d’exception qui, de Lille à Bergues, de Douai à Arras, donnent ce cachet si particulier à ma province natale : les beffrois, dont je pensais qu’ils étaient la signature d’un savoir faire régional unique.

Les circonstances ayant ultérieurement conduit mes pas en basse Vallée de Seine, j’ai eu la surprise d’y découvrir d’autres merveilles architecturales, non moins dignes d’intérêt : les tours-lanternes des abbayes, qui donnent à ces monuments une signature normande aussi spécifique que la signature flamande affichée par les beffrois.

J’ai alors voulu connaître les circonstances ayant mené à l’édification de ces édifices prestigieux. Et j’ai découvert que l’étude des abbayes normandes devait être menée de pair avec celle des châteaux-forts, les deux types de construction appartenant à une histoire unique, l’histoire des ducs de Normandie, qui en ont érigé ou fait ériger de multiples exemplaires de l’un et l’autre type : Guillaume, sur son lit d’agonie, s’enorgueillissait d’avoir bâti, en quarante ans de pouvoir, dix sept monastères d’hommes et six de femmes. 

Après un rappel du contexte historique, religieux, juridique et architectural, cet ouvrage propose la visite de quatre « sentinelles du pouvoir », gardiennes fidèles de l’autorité politique : le château fort de Lillebonne, édifié par Guillaume le Conquérant, le célèbre Château-Gaillard, construit en quelques mois par le légendaire Richard Cœur de Lion à son retour de la Croisade, le château dit de « Robert le Diable », mieux identifié par son vrai nom, Robert le Magnifique, et le château de La Roche Guyon, entré, après coup, dans la puissante famille des La Rochefoucauld.

Sont présentées, ensuite, quatre « Sentinelles de la foi », jalouses gardiennes des traditions bénédictines : les célèbres abbayes de Jumièges, du Bec Hellouin et de Saint Wandrille, ainsi que celle de Saint Martin de Boscherville, dont le rayonnement fut plus modeste, mais qui a l’immense privilège d’avoir gardé en parfait état la fameuse tour-lanterne normande.

   
Le blason de la Normandie

Entre ces deux pôles d’intérêt, douze pages développent quelques notions d’héraldique

 




  
 


 
  
Duché de Normandie
Sentinelles
du Pouvoir

Sentinelles
de la Foi
Revue de presse
Où trouver l'ouvrage ?
A propos d'héraldique
notions d'héraldique
     © Jacques Bloeme 2014 | Mentions légales | Contact        
--
 © Jacques Bloeme Contacter l'auteur  Mentions légales  
--