vous êtes ici : Europe avant l'An mil (Tome 1) / Paléolithique 


Le Paléolithique 

Parmi les cinq phases de la Préhistoire de l’Europe, les trois premières sont connues sous le terme générique commun de paléolithique, suivi d’un qualificatif les distinguant l’une de l’autre.

1. Le Paléolithique inférieur

(Pourquoi « inférieur » ? C’est moins une appellation d’ordre « qualitatif » qu’une appellation d’ordre « géologique » : ces vestiges très anciens sont enfouis dans les strates « inférieures » des couches de terre où sont menées les recherches archéologiques).

Lorsque, voici un million d’années, le quadrupède, ou plutôt le quadrumane, cesse de marcher sur ses quatre membres pour adopter la position debout, il devient Homo erectus (Homme levé). Probablement apparu en Afrique (des doutes subsistent à ce sujet), il utilise un outil très simple : la pierre. D’où le nom de ces trois premières phases de la préhistoire : paléolithique (palaios = ancien – lithos = pierre).

Profitant du fait que le niveau des océans est très bas, et que des « passerelles » de terre ferme relient quatre des cinq continents (Afrique – Europe – Asie – Océanie), Homo erectus  quitte son territoire africain et s’aventure dans d’autres terres. Tandis que certains entament une longue marche vers l’Asie et l’Australie, d’autres se dirigent vers l’Europe  : l’Italie et le Moyen Orient.            

      lire l'extrait : l'occupation du continent européen

                          

Durée du Paléolithique inférieur : début indéterminé (un million d’années ?). Fin : 120 000 ans avant notre ère.


2. Le Paléolithique moyen

Homo erectus fait des progrès, ce qui lui vaut de changer d’appellation pour devenir HomoLa chapelle aux Saints sapiens : l’homme intelligent. On le nomme aussi Homme de Neandertal (du nom d’une grotte proche de la ville allemande de Düsseldorf).
En dépit de ce  nom germanique, les vestiges les plus nombreux et les plus significatifs de son installation en Europe sont trouvés en France méridionale, dans les vallées de la Dordogne et de son affluent la Vézère : Le Moustiers, La Ferrassie,
La Chapelle-aux-Saints [cliquer sur la carte pour l'agrandir]. Homo sapiens s’éteint vers l’an 40 000.
  
Durée approximative du Paléolithique moyen : 120 000 – 40 000 = 80 000 ans.

3. Le Paléolithique supérieur

(Pourquoi « supérieur » ? Parce que les vestiges, plus récents, sont naturellement enfouis moins profondément et se trouvent dans les couches « supérieures » des recherches archéologiques. Et c’est parce que les vestiges de la seconde phase ont été trouvés entre ceux de la première et ceux de la troisième que le paléolithique de seconde phase a été appelé « moyen ». Il suffisait d’y penser !).

Homo change de nom une fois encore : il devient Homo sapiens sapiens : l’homme très intelligent. Lui aussi possède une seconde identité : Homme de Cro-Magnon, du nom d’une grotte proche du confluent de la Dordogne et de la Vézère.

Dame de BrassempouyHomme de progrès, il invente l’arc et les flèches, devient sculpteur (cf la Dame de Brassempouy) [cliquer sur l'image pour l'agrandir], et surtout, il enterre ses morts, prouvant, par là, qu’il a pris conscience de l’existence d’un au-delà. Ce dernier point est fondamental pour séparer définitivement l’homme du monde animal dont il était issu voici un million d’années.

Durée du Paléolithique supérieur : 30 000 ans (de 40 000 à 10 000).


Au Paléolithique succèdent le Mésolithique, puis le Néolithique.  



 


 
   
Paléolithique
Mésolithique
et Néolithique

Chalcolithique
L'âge du fer
Rome
   vers le Tome 2
Revue de presse
Où trouver l'ouvrage ?



--
 © Jacques Bloeme Contacter l'auteur  Mentions légales  
--